• Poésie: Eole

     

    Dis Eole,

    mais qu’est-ce qui t’as pris cette nuit ?

    Pourquoi cette folie,

    cette colère soudaine ?

    Pourquoi tant de haine ?

    En fin de nuit, tu nous as réveillés,

    Par tes cris, tes hurlements de hyène

    Tu t’es déchainé sur nous

    Comme des dizaines d’ harpies

    Nous, qui sommes à côté de toi, si petits.

    Tu avais bien préparé ton plan de bataille

    C’est la forêt en premier que tu as assailli

    Proie tellement facile pour toi.

    Tu as fait tomber des pins par milliers

    Ceux qui sous ton souffle ne voulaient se courber,

    Tu leur as carrément décapité

    Leurs têtes alourdies par la pluie,

    Comme un fétu de paille, tu les as projetées

    Un peut partout, sur tout sans regarder ou elles tomber

    Tu as lancé leurs pignes à plusieurs mètres à la ronde

    Elles se sont révéler de véritables bombes

    Traversant portes, vitrines sans encombre

    Mais cela ne t’a pas suffit.

    Afin que ta jouissance soit complète

    Tu t’es mis à titiller la mer

    Elle est devenue blanche de colère.

    Elevant ses vagues de plusieurs mètres de haut

    Elle les a ensuite laissé choir

    Sur nos ports, nos villages,

    Laissant une multitude de bateaux

    Eventrés, couchés sur le flanc,

    Flottants et errants dans nos rues immergées

    Enfin repu, assouvi, tu nous laisses ce soir

    Sans lumière, dans le froid, abasourdis, interdits

    Poursuivant ta route meurtrière sans te soucier

    De l’ampleur des dégâts que tu laisses derrière toi

    Sachant très bien que si l’envie te prend

    Tu peux recommencer à tout moment

    Car tu es Eole

    Le dieu du VENT

    Poésie: Eole

     

    Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 12 Novembre 2014 à 09:55

    ce poème est vraiment sublime,

    félicitations petite fée !

    2
    Mercredi 12 Novembre 2014 à 10:18

    Très beau ce poème !!!

    3
    Mercredi 12 Novembre 2014 à 10:24

    coucou céliandra

    De jolies rimes qui volent dans le souffle d’Éole ,le bel élan de la fée ,en sa belle plume par ici partagée. bises et A+ du troubadour

    4
    Mercredi 12 Novembre 2014 à 18:29

    Superbe Poème, bien que le vent ne soit pas forcément mon meilleur ami ;-)
    Ici parfois, il est un peu rude !
    Bonne soirée

    5
    Mercredi 12 Novembre 2014 à 23:37

    comme il est vilain et dévastateur ce vent

    6
    Jeudi 13 Novembre 2014 à 07:52

    Nous sommes tout petit face à la nature et la nature se doit de nous le rappeler de temps en temps, car à force de l'exploiter nous ne pourrons rien pour la maîtriser

    amicalement

    Claude

    7
    Jeudi 13 Novembre 2014 à 16:55

    Peut être une leçon qu'Eole a voulu nous donner. Une punition pour n'avoir pas respecté notre Terre nourricière. En tout cas, un sublime appel poétique.

    Bonne soirée.

    Bise, Michel

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :