• Poèsie: Le Destructeur

    La rage au cœur

    Au loin il lance avec force

      Son cœur dans les étoiles

    Et semble crier victoire.

    Mais quelle victoire

    ses bombes incendiaires

    Ses tephras enflammés

    Ses fumées suffocantes

    Ses nuées ardentes

    Sa lave brulante mordent,

    Embrasent

    Carbonisent

    Tout sur leurs passages

    Et font que ce paysage

    Encore beau hier

    N’est plus qu’en quelques minutes

     

    qu’un immense tas de cendres

    , Des villes entière sont détruites

    Et des milliers de morts jonchent le sol

    ou sont figés dans leurs dernières positions

    Étouffés Par les scories et les lapilli

    Et font à tout jamais ressembler ce pays

      A l’enfer

    Ces villes prospèrent étaient

    Pline le jeune

    Herculanum

    et Pompéi

     

     

     

     

    fractales pures

    Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 17 Août 2014 à 09:57

    Eh oui et aucune maitrise de l'homme sur les forces naturelles, surtout les volcans!

    bon dimanche, bises

    2
    Dimanche 17 Août 2014 à 16:31

    la colère du volcan rien ne peut l'arrêter

    3
    Lundi 28 Août à 22:00

    la puissance qui désespère
    Pour les êtres de la terre
    Le maître des lieux
    Maître des cieux
    bien à toi fée
    VL/Claude

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :