• poésie: Paroles de .....

     Paroles.... de Fée

     

     

     

     Dans de nombreuses  forêts j'ai enlacé des arbres

    Et  chaque fois ils ont, à mon oreille,

    Murmuré bien des vérités

    et de nombreux secrets

     

    Oui j'ai étreins moult chênes à la peau si rugueuse

    que j'ai blessé mes ailes irisées

     

    Combien de fois les ai-je entendu gémir ou pleurer

    A cause du mal qu'on leur faisait

    Mais ces arbres sont la Vie

     Nous les soignons , y puisons notre énergie ,

    Et  nous les respectons aussi.

     

    Quelques fois j'ai déposé

    Sur leur écorce mouillée

    Par une soudaine ondée

    Quelques doux baisers

    et de leurs souches des chants ont jaillis

     

    Maintes et maintes fois j'ai soigné leurs blessures

    faites par d'incapables et insouciants  forestiers

    - Quoi de plus normal pour une Fée-

    Par leurs feuilles tourbillonnantes

    ils m'ont remercié

     

    je me suis élevée haut dans leurs ramures

    Pour admirer le ciel ou les nuages gris

    pour contempler la mer déchainée

    ou pour apercevoir les grues cendrées

     

    Combien de fois, sur des tapis d'usnée

    je me suis endormie à leurs pieds

    A mon réveil je les ai vu sourire

    devant ma chevelure ébouriffée

    mes jupons et mes ailes froissés

     

    Pour me désaltérer,

    au creux de leurs feuilles

    j'ai bu quelques gouttes de rosée

     

    Avec certaines d'entre d'elles

    du froid j'ai pu me protéger

     

    Arbres de quelques espèces vous soyez

    Sachez que les Etres du Peuple Caché

    même au delà de la canopée

    sauront vous à tout jamais

    vous protéger

    Paroles de fée

    Celiandra

    poésie: Paroles de

     

     

     Ecrit  inspiré  suite à la   lecture d'un poème de Mariedescollines

    son blog st à découvrir

    Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 13 Novembre 2014 à 08:49

    Sur l'écorce de mes arbres d'enfance j'ai laissé mes empruntes.

    De mon canif  j'ai gravé mes initiales

    J'ai touché leur  cimes bien souvent

    Flirtant avec les oiseaux  

     

    Dans les arbres de mon enfance

    J'ai vu grandir les oisillons

    Et la pie voleuse qui ne m'a jamais rien pris

    Dans son habit noir et blanc me narguait bien souvent.

    "Attention petit, tu vas te perdre dans les nuages."

     

    Dans les arbres de mon enfance

    J'aimais alors jouer 

    Et sur les plus hautes branches

    Je me suis égratigné et même cassé un poignet.

     

    Toi le vieux chêne 

    Mon fidèle compagnon des jours heureux 

    Souviens-toi de notre amitié.

    Et de nos secrets  partagés

    Sous ton feuillage  bienfaisant.

     

    Ma rêverie m'a entraîné vers toi

    C'est grâce aux fées

    Porte toi bien, sois fort

    La forêt  ne saurait vivre sans toi.

    Roland

     

     

     

     

     

     

    2
    Jeudi 13 Novembre 2014 à 09:23

    ils doivent en connaître des secrets ces arbres et je n'aime que l'on grave un coeur avec les noms sur leur tronc ils doivent souffrir

    3
    Vendredi 14 Novembre 2014 à 15:31

    bonjour céliandra

    jolies paroles de fée et belles photos avec ce magnifique arbre au coeur de dame nature à bien préserver . bises du troubadour ( te proposant sur "jazz" la découverte de Molly Johnson)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :