• Ah... si mes copaient savaient

    Steven

     

    Steven est un  petit garçon

     D’à peine 10ans

    Mais il est si grand

    Qu’on lui en donne 15 facilement

    Avec  une richesse d’esprit

    Peu commune pour son âge

    Il fait la fierté de son entourage

    Mais s’attire bien des moqueries

     De la part des autres enfants

     

     

    Ah, si mes copains savaient cela….

     

    La cloche a sonné….

    Les enfants heureux, ont bondi

    Et sous le soleil cuisant

    Ont retrouvé…. leurs  parents

    Tous ? Oh non

    Un seul au fond de la classe est resté

    Le visage  rougi, en larmes, il attend

    Mais personne ne s’occupe de lui

    Il ne veut pas partir

     Il ne veut pas rentrer

    Il veut juste encore un moment, rester

    Sur ce vieux   banc de bois usé

    Il ne veut pas montrer

    Que de  lui, une fois de plus, on s’est moqué

    Que de  lui, de nul, on l’a traité

    Car en plus de son handicap qui le fait zozoter

    Sa timidité ne le quitte jamais

    Pour un rien il rougit et en plus  bégaie

     

    Pourtant si ses copains savaient…

    Comme dans sa tête d’enfant

     Tout est bien  organisé,*

     Comme chez un « grand », on dirait 

    Il est loin d’être  sot, indifférent,

     Mais ici il s’ennui  énormément

    Il adore la lecture mais pas les bandes dessinées

    Il préfère les grands auteurs

    Hugo,  Maupassant, Balzac  Râblais

    Mais personne ne le sait.

    Car on penserait   que ces écrits

    Ne  sont pas pour un tel  enfant 

     

     Et pourtant dans sa chambre la nuit

    Armé d’une pile éclectique,

     Sous ses draps blancs …il lit

    Il lit jusqu’à  des heures impossibles

    Bien sur le matin il peine à se lever

    Mais personne ne remarque ses yeux cernés….

    Tous sont toujours  très occupés

    Dès qu’il le peut il  traverse la cour

     Et se rend à la bibliothèque

    Et sous les yeux interrogatifs et perplexes de l’archiviste

    Les rayons…à tour de bras  il dévalise

     Tu lis tout cela  mon petit s’entend il dire à chaque fois ?

     En baissant la tête et en rougissant 

     Il répond  d’un - oui

     Malicieux et souvent  inaudible

     Et la pile de livres sous les bras

    Heureux et à grands pas

     Il regagne  sa mansarde sous les toits

    Savourant  à l’avance   ces moments de joie

     

    Ah si mes copains savaient ça…

    Ah... si mes copaient savaient

     

     

     

     

    Yahoo!

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 15 Octobre à 06:44

    très émouvant 

    la lecture est une richesse

    bises

    2
    Dimanche 15 Octobre à 10:59
    Un enfant comme je les aime.
    Quel beau poème !
    Bises et bon dimanche.
    3
    Dimanche 15 Octobre à 20:19

    Tu décris avec beaucoup de talent un enfant qui est précoce avec tous les problèmes qui vont avec. C'est très bien écrit et très émouvant.

    En effet, il fait très beau et j'ai bien profité de ce regain d'été !

    Bisous

    Am

    4
    Lundi 16 Octobre à 21:26

    Superbe texte ;-) : merci pour ce bon moment de lecture (et pas sous les draps comme ce pauvre petit garçon ;-)).

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :