• Le Monde des Fées

     

     

  •  


    Ecoutez dans les immenses cyprès 

    Le chant magique du vent 

    Celui du souffle régulier de l’océan 

    Qui sur la grève en contre bas, 

    Balaie les galets gris et blancs 

    Humez à plein poumons cet air iodé 

    Que seules les Cotes d’Armor 

    Peuvent vous donnez… 

    Vous Etes au cœur de cette Bretagne 

    Ou tout peut arriver 

    Ou tout peut Vous arriver 

     

    Au hasard de votre ballade 

    Vous avez pris un de ces sentiers 

    Qui surplombe plage 

    Et qui parcourent cette immense forêt 

    Que vous connaissiez 

    Puisque Vous venez ici depuis des années. 

    Mais bizarrement aujourd’hui 

    Vous vous retrouvez 

    Devant une curieuse chaumière 

    Au toit de chaume tout rapiécé 

    Entourée d’une pelouse verte et régulière 

    Et dont chaque brin ressemble à du verre effilé 

     

    Le site est féerique : 

    Des cèdres bleus rejoignent le ciel, 

    A leurs pieds, des érables aux feuillages cramoisis. 

    Remuent leurs feuilles laciniées 

    Sous la douce caresse d’Eole. 

    Des rhododendrons aux multiples couleurs 

    Se sont développés magistralement. 

    Des azalées blanches roses, orangées, 

    Garnissent leurs pieds et au ras du sol 

    Les clochettes des bruyères 

    Sont de minuscules lampes en spath 

    Des clématites aux fleurs immenses 

    Enlacent délicatement et amoureusement 

    Les Ginkgos aux feuilles d’or, 

    Des buis sculptés, aux formes inquiétantes, 

    Vous indiquent le chemin qu’il faut prendre 

    Tout scintille sur votre passage 

    Tout s’illumine même le gravier blanc 

    Qui s’apparente à des milliers lucioles 

    Jetées là, innocemment 

    Mais qui vous a guidé  dans ce lieu 

    Calme, merveilleux mais si étrange? 

    Qui a orienté vos pas 

    Pour venir jusque là ? 

    Croyez-vous que ce soit le hasard 

    Qui vous ai conduit jusque là ? 

    N’avez-vous senti que derrière vous 

    Quelqu’un vous poussez ? 

    Vous obligé à continuer ? 

    Rappelez-vous ce léger pincement 

    Au creux de votre poitrine 

    Lorsque vous avez bifurqué sur le sentier 

    Vous étiez oppressée 

    Mais il fallait à tout prix que vous continuez….

     

     

    A mes amis  SB, D.A  et GLG

     entre autres

     

    Ecoutez..... 15 04 2017

    Yahoo!

    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique