• Partage avec: Georges Le Querrec

     

     

     

     

     

     

     

     

    Son Nom?

    Georges Le Querrec....

    Sa profession, non sa passion.....

    Artiste peintre

     Sa dernière toile,  toute au couteau ,

    m'a inspiré ces quelques lignes

    Je l'envie car il le  manie  de façon magistrale

    alors que j'ai beaucoup de mal.

    Mais il 'touche '  aussi un peu a tout

    acrylique huile etc....

     

    Sur sa page Facebook vos trouverez d'autres toiles

    et je vous assure que vous ne perdrez pas votre temps.

     

     

    Partage avec Georges Le Querrec

     

    Au fin fond d’une petite clairière

    Une petite bâtisse avait été érigée…

     Certes Elle n’était pas grande,

    A l’intérieur, elle avait tout pour plaire

    Deux petites  chambres bien éclairées

    Fourneaux et cheminée

    Dans laquelle  le bois  sans cesse crépitait

    L’odeur de la cuisine que l’on y faisait

    A la ronde, se sentait.

    Les quelques Hommes qui l' avaient

     Par hasard découvert

    Et qui avaient oser y pénétrer,

    - la petite porte bleue n’était pas fermée-

    Ressortaient tous repus mais  très intrigués

    Dans les   villages aux  alentours ils racontaient

    Que sur la table une nappe blanche  était  posée

    que les assiettes ainsi que les couverts 

    étaient d’or  et d’argent,

    Que dans les marmites  les plats qui mijotaient,

    Etaient dignes des plus grands cuisiniers

    Leur étonnement était d’autant plus grand

    Que personne, ils ne voyaient,

    Alors que  sur la dite table

    Des fleurs fraiches étaient  harmonieusement disposées.

    Certains avaient même osé gouter

     Aux  quelques mets , qui semblaient les attendre

    Et ma fois, après avoir fait 'ripaille ' ils s'endormaient

    A leur réveil  ils leurs étaient impossible

     de se souvenir de cette fabuleuse clairière.

    Les passants à qui ils racontaient leur aventure,

    les prenaient pour des aliénés

    Pensant  que sur l'hydromel  ,ils avaient trop forcés.

    Ce qu’ils ne savaient pas,

    C’est que cette petite chaumière bretonne

    Si bien « brossée », par mon ami Georges ,   isolée

     dans un coin de la forêt bretonne

    Appartenait Aux Etres du Peuple Caché.

    Qui chaque soir il  venaient y festoyer  et danser

    jusqu'à ce que leurs petits pieds

    laissent l'herbe ,couchée

     

     

    Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    georges
    Mercredi 11 Janvier à 10:24

    Ma chère Celi que mes petites divagations picturales engendrent et inspirent un tel texte, un si joli conte ne peut que me  surprendre et me flatter. Ton imagination et tes rêves sont sans limites, imagés et colorés comme une toile. Je me plais soudain à gambader sur ma peinture à ouvrir la porte bleue et découvrir tout ce que je n’ai pas peint, mais si présent pourtant. Je vois ces créatures qui ne sont pas, ce peuple inspiré sous les couches de pâte.

    Tu complètes mes toiles, tu leurs donnes vie.

    Elles ont alors un sens, merci.

    2
    Mercredi 11 Janvier à 18:18

    Bien traduite la sérénité de l'endroit et la simplicité de cette petite chaumière.J'aime.

    Bonne soirée;

    3
    Jeudi 12 Janvier à 14:00

    Ton poème est une véritable merveille et il m'a entraînée dans ce monde merveilleux que tu évoques, j'ai beaucoup apprécié ce moment magique et féérique.

    Bisous

    Am 



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :